Étude - L'attrait inconscient du consommateur pour le contenu

CONTENT MARKETING & DISCOVERY

Étude – L’attrait inconscient du consommateur pour le contenu

| Michael Le Lausque

« L’attrait inconscient du consommateur pour le contenu » est notre dernière étude, conduite en partenariat avec Opinion Matters. Une étude qui met en lumière les nouvelles tendances de consommation de contenus en ligne. Conduite auprès de 1.000 internautes français, l’étude a pour objectif de mieux comprendre quels types de contenus ont la faveur des utilisateurs, quels sources et cadres de diffusion sont considérés comme dignes de confiance, et quel est l’impact des contenus dans le processus d’achat. Parmi les principaux enseignements, on apprend que si la consommation de contenus représente chaque jour 222 minutes, 28 % des contenus consommés sont en fait des contenus qui n’ont pas été activement recherchés.

En termes d’intérêt, les contenus informatifs créés par les marques sont jugés comme ceux étant les plus intéressants (36 %), suivis de près par les recommandations de contenus sur les sites médias (35 %). Des résultats qui mettent en exergue l’attrait des consommateurs pour des contenus informatifs et divertissants avec lesquels les annonceurs peuvent partager leurs univers de marque ou leurs expertises métier dans un environnement n’interrompant pas l’expérience utilisateur. Le fait que les formats dits « intrusifs » arrivent en fin de classement (formats vidéo « In-Feed » et
« Pre-roll », bannières « Display ») renforce l’idée d’une préférence pour les contenus personnalisés et intégrés à l’expérience de navigation.

 

Confiance : les contenus produits par les marques, devant les contenus partagés par ses amis

L’étude se penche également sur l’auteur des contenus et la confiance qu’il suscite auprès des internautes. À ce titre, les contenus créés par les marques arrivent en tête (81 %), devant ceux recommandés par les sites médias traditionnels (78 %) ; également bien loin devant les contenus partagés par un ami sur les réseaux sociaux (71 %). Des disparités ont toutefois été observées selon le type de contenu, les sites média arrivant par exemple en tête pour les contenus ayant trait à l’actualité ou aux conseils financiers.

Si l’étude révèle que l’environnement dans lequel est découvert le contenu a lui aussi un impact sur la confiance, il joue également un rôle sur le comportement des utilisateurs. On apprend par exemple qu’après avoir cliqué sur un contenu de marque à partir d’un site média, 26 % des personnes interrogées ont recherché de plus amples informations au sujet de la marque, contre 24 % lorsqu’il est découvert sur des réseaux sociaux, et 20 % sur un blog.

 

80 % des utilisateurs apprécient les contenus en lien avec leurs centres d’intérêt

Enfin, si l’étude met en évidence que 8 internautes sur 10 apprécient les contenus qui leur sont recommandés lorsqu’ils sont en accord avec leurs centres d’intérêt, tous n’en attendent pas la même chose. 55 % des plus de 55 ans disent préférer découvrir de nouveaux produits et de nouveaux services (contre 44 % en moyenne), alors que les 45-54 ans accordent beaucoup moins d’importance que toutes les autres tranches d’âge à la dimension informative des contenus (45 % contre une moyenne de 53 %). Lors de l’achat d’un nouveau produit ou service, 57 % des répondants trouvent les contenus utiles pour comparer des offres et produits, tandis sue 33 % considèrent qu’ils leur permettent de décider où les acheter.

Téléchargez l’étude en intégralité ici.

Michael Le Lausque

Michael Le Lausque

Michael Le Lausque a rejoint l’équipe Marketing Europe d’Outbrain en 2015 au sein de laquelle il occupe le poste de... Lire la suite

Add A Comment

* Your email address will not be published. All fields are required.

Loading

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez chaque mois le meilleur de nos actualités, conseils et analyses